Classements des universités, concurrence mondiale et géopolitique (23/11/2021)

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Invitation

Conférence « Classements des universités, concurrence académique mondiale et géopolitique», par Franck Leprévost, professeur à l’Université du Luxembourg

Mardi, 23 novembre à 18h00 (accueil 17h45)

Siège des Ingénieurs et Scientifiques du Luxembourg asbl – Forum DaVinci, 6, blvd Grande-Duchesse Charlotte L-1330 Luxembourg

Madame, Monsieur, Cher membre,

Vous êtes cordialement invité à assister.

La publication des classements internationaux des universités, dont le désormais célèbre classement de Shanghai, suscitent chez les leaders académiques un large éventail de sentiments, qui sont pour l'essentiel généralement négatifs : angoisse, répulsion, dédain, voire dénigrement. Pourtant tous les regardent, beaucoup en tiennent compte, et les mieux placés les acclament (avec plus ou moins de discrétion).

Franck Leprévost

La publication des classements internationaux des universités, dont le désormais célèbre classement de Shanghai, suscitent chez les leaders académiques un large éventail de sentiments, qui sont pour l’essentiel généralement négatifs : angoisse, répulsion, dédain, voire dénigrement. Pourtant tous les regardent, beaucoup en tiennent compte, et les mieux placés les acclament (avec plus ou moins de discrétion). Une des raisons de ces comportements est liée à la compétitivité des nations : si des efforts soutenus de beaucoup de structures et d’institutions y concourent, il est rare qu’une nation puisse asseoir de manière durable cette compétitivité sans avoir d’université(s) de premier plan, en position enviable dans les classements. De surcroit, alors que des industries peuvent se délocaliser, les universités ont nécessairement un attachement à leur territoire. Dans certains cas, cet attachement géographique peut devenir un atout crucial et viscéral dans une perspective géostratégique, notamment (mais pas seulement) si ces universités portent leurs efforts sur des technologies disruptives.

Cet exposé donne un éclairage concret sur la part des universités dans la course au leadership intellectuel mondial. À travers trois questions – Pourquoi ? Où ? Comment ? — cette conférence identifie certaines des missions des universités d’avant-garde, présente les classements principaux des universités et analyse l’évolution du top 20, du top 200 et du top 1000 de ces classements à l’aune des pays phares des civilisations contemporaines. Il en découle une dynamique guère encourageante pour les universités occidentales en général et européennes en particulier. À l’heure où les sociétés occidentales sont traversées par les phénomènes « woke » et de « cancel culture » nés sur les campus américains, le conférencier donnera ses pistes pour éviter le déclassement d’universités dont l’ambition est de rejoindre l’élite mondiale.

Biographie : Franck Leprévost est professeur à l’université du Luxembourg, dont il a été vice-président de 2005 à 2015, en charge des relations internationales, des projets spéciaux, des questions juridiques, de l’informatique, de l’organisation, notamment du projet du campus à Belval, et les classements internationaux. Il a été membre du conseil d’administration de plusieurs structures et entreprises, dont Luxtrust au Luxembourg. Ses domaines de recherche scientifique concernent les mathématiques pures et la sécurité informatique d’une part, l’organisation universitaire et le leadership académique mondial d’autre part. Son dernier livre paru est « Universités et civilisations : concurrence académique mondiale et géopolitique » (en français chez IPSE, et en anglais chez IPSE et Wiley).

Cette conférence sera organisée sous le Régime CovidCheck. A l’entrée les participants devront certifier qu’ils sont vaccinés, rétablis ou testés négatifs.

Inscriptions

Nous vous demandons de bien vouloir nous confirmer votre participation en remplissant le formulaire ci-dessous avant le 17 novembre 2021.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, cher Membre, l’expression de nos meilleures salutations.